OM : la relation Anigo-Deschamps plombe le mercato

Amputé de quatre joueurs, notamment les frères Ayew, partis à la CAN, l’OM cherche absolument à se renforcer en attaque. Mais les affaires ne bougent toujours pas… Deux agents français ont leur explication.

Le mercato hivernal de l’OM tourne plus que jamais en rond. Lucho Gonzalez et André-Pierre Gignac ne sont toujours pas partis, et Marco Borriello, cible numéro un de Didier Deschamps pour renforcer l’attaque phocéenne, vient d’être prêté par la Roma à la Juve. Bref, le néant total pour le moment…« De l’argent, on n’en a pas », reconnaissait quelque peu résigné Didier Deschamps hier dans La Provence. Mais au-delà du simple aspect financier, qui, clairement, plombe complètement le mercato marseillais, d’autres problèmes entrent en compte. La relation (si on peut parler de relation…) entre José Anigo et Didier Deschamps, toujours au point mort, notamment. « Si on veut voir ça de façon mesquine, le fait que l’entraîneur et le directeur sportif ne s’entendent pas n’a sûrement pas dû arranger les choses… », conçoit Bernard Collignon, agent de joueurs français agréé FIFA , interrogé sur le mercato olympien par L’OlyMpien.fr.

« Chacun travaille de son côté »

 « A l’OM, tout le monde décroche son téléphone et n’arrête pas d’appeler, regrette de son côté Christian Payan, un autre agent de joueur. Il faut arrêter de travailler chacun de son côté pour son résultat personnel. Le club, c’est une identité, une histoire. On ne peut pas s’accaparer l’Olympique de Marseille. Le but est de travailler pour un objectif commun, si vous voyez ce que je veux dire… Il y a un problème de capitaine de navire. En général, c’est l’actionnaire principal, le propriétaire du club. Tous les clubs qui gèrent leurs affaires via un président délégué sont partis à la catastrophe. Le danger des clubs comme l’OM, c’est qu’il y a trop d’intermédiaires. Ça devient un panier de crabes où tout le monde essaie de tirer son épingle du jeu. » Si sportivement le club va beaucoup mieux, l&r squo;OM sait désormais ce qu’il lui reste à faire en coulisses pour progresser…