Il n’en restait qu’un, c’était celui la…

Il n’en restait qu’un, c’était celui la…

Hé ouais, fallait s’en douter, on s’y attendait d’ailleurs, la rumeur s’était déja chargé de nous faire passer la pilule… Mais putain, malgré tout, ça fait mal au cul…

Fabulous, tu ne seras plus entre nos perches la saison prochaine, et tu vas y laisser un grand vide ! Encore que, j’suis pas totalement con, je sais qu’un autre prendra ta place, mais le minot Cédric, même s’il est bien gentil, c’est pas Fabulous quoi !

J’me suis surpris à philosopher sur ton départ, et dans mes grandes pensées intellectuelles qui me sont propres, j’me disais que tu devais être aussi précieux qu’un réfrigirateur dans une cuisine, ouais ce gardien qui nous garanti avec certitude de retrouver les packs de binouzes bien fraiches, c’était ça Barthez, un label d’assurance… Mouais, y’a bien eu quelques angliches, encore persuadés d’avoir inventé le football, pour nous dire que t’étais pas vraiment la sécurité sociale, et que tu étais capable de servir les plus belles caguades… Mais bon, les angliches et l’freestyle avant gardiste, c’est un peu comme Bakayoko et l’football, c’est pas compatible

Même si dans ta vie, c’est au football français en général que tu as tant donné, c’est certainement, ici, à Marseille, qu’on te regrettera le plus… Ciao Fab, et bon vent !