Santa Maradona, priez pour lui…

Santa Maradona,

Un jour, un petit homme assez enveloppé avait décidé d’échapper au monde entier et de placer son objet, l’objet qu’il chérissait tant là où il le voulait lui.

Un jour, un petit homme assez enveloppé avait décidé de mettre un coup de poing à la face du monde parce que l’injustice paie l’injustice. Et tout ça le même jour, en 90 minutes.Diego côté pile, côté face.Maradona Ange et Démon…

Ce que Diego Armando Maradona faisait avec une orange, Zidane le fait avec un ballon*. Ca pose le bonhomme, n’est ce pas Messieurs les Anglais ?

A l’heure où ces lignes sont écrites, un fan attend. Il attend que celui qui l’a tant fait rêver (mais pourquoi n’a t-il pas signé à Marseille ? Pourquoi ?…) finalement fasse sa résurrection. Parce Diego Maradona n’a pas le droit de mourir. Les magiciens ne meurent jamais. Et c’est peut-être ça qui les tue. L’exigence ou plutôt les exigences de l’autre.Diego Maradona faisait rêver les foules. Après un match de celui qui allait rendre sa fierté à l’Argentine, on n’essayait pas de refaire ce qu’il faisait car c’était impossible. Non, on s’asseyait et on rêvait… Salaud de Blatter… Pourquoi tu n’as pas voulu que les Argentins rendent l’hommage qu’il se doit à son enfant chéri en n’attribuant plus jamais le numéro 10 à qui que ce soit. Le 10 sur un maillot blanc bleu ciel rayé, c’est Maradona plus que toi Sepp, le football, c’est Maradona plus que toi Sepp. Si le soir, tu te grattes les couilles sous des draps en soie, c’est grâce à Maradona plus qu’à toi Sepp. Alors rend à Diego ce qui ne devrait appartenir qu’à Diego.Diego Maradona rendait la fierté aux gens. Avant lui, c’était quoi Naples ? C’était un endroit où le Napolitain parlait fort, avait une main dans la tienne, une dans ta poche et une autre sur les fesses de ta femme (ils sont forts ces Napolitains ! ) Après Maradona, c’était des gens qui peuvent dire qu’ils sont du sud de l’Italie et qu’une fois, ils ont battu ces arrogants du nord, ils ont été champions, eux que les nordistes appelaient les bouseux. Par la Grâce de Diego Maradona.J’entends d’ici les machines et les stylos dire que Maradona était gros et surtout drogué. Que pendant un match de Coupe du Monde aux Etats Unis, il était dopé… Même avec trois tonnes de tout ce que compte les pharmacies en produits dopants, demande à Celestini, à M’Bami ou à Gattuso de mettre le but qu’il a donné à faire voir aux Grecs… vas-y, demande-leur ! Que Maradona ait eu le nez plein de sale produit est normal, on ne demande pas à un homme, aussi proche des Cieux soit il, de supporter toute la misère du monde parce qu’il avait le pied gauche le plus magnifique qu’il soit et ensuite de rentrer dormir en serrant des mains et signant des autographes de personnes dont on méprise. Beaucoup le font, puis ensuite donnent des leçons. Pas Diego Maradona. Il n’aimait pas le caractère injuste de la vie. Cela se voyait, ne me demandez pas comment mais cela se voyait. On voyait tout de Maradona puisque c’est grâce à lui que le football a explosé à la télé. Diego, vrai star de real TV et on le voit entrain d’agonir en direct.Putain, Diego, ne pars pas… Qui reste t’il pour nous faire rêver ?Santa Maradona, priez pour lui…

*Phrase attribué au grand rival d’alors, si tant est que Diego ait eu un rival, Michel Platini : « Ce que Zidane fait avec un ballon, Maradona le fait avec une orange… »